Benoit Hamon conquiert une gauche mobilisée

Une forte participation au second tour de la primaire de la gauche et des écologistes évince ce soir Manuel Valls de la course à la présidentielle.

Il a conquis le cœur de la gauche. Benoit Hamon arrive ce soir en tête du second tour de cette primaire de la gauche et des écologistes avec un score de 58,88 %[1], devant Manuel Valls avec 41,12 %. Un scrutin caractérisé par une participation largement en hausse par rapport au premier tour, avec environ 1,910 million d’électeurs[2], soit déjà près de trois cent mille votants supplémentaires.

« Il est temps d’écrire une nouvelle page de notre histoire ». Benoit Hamon signe sa victoire d’un discours plein de force et de détermination envers les électeurs qui l’ont soutenu : « Vous êtes le cœur vaillant et battant de la France ».
L’ancien ministre de l’Éducation se veut être le porte-parole d’une société nouvelle : « Nous devons inventer le plein emploi du 21e siècle. Le revenu universel permettra de vivre le travail plus librement, de le choisir plutôt que de le subir, nous voulons décider de notre avenir, grâce à une 6e république, je veux vous restituer le pouvoir qui est le vôtre ».

Celui que l’on a longtemps présenté comme le « troisième homme » est aujourd’hui le candidat de la gauche, ou plutôt d’une partie de la gauche.

dsc00393
Benoit Hamon en meeting à Marseille : Simon Wohlfahrt 13/01/17

En effet, l’ancien ministre de l’Éducation nationale pense déjà à « l’après-primaire », et au rassemblement qu’il va falloir opérer : « Je veux rassembler tous les socialistes, tous les écologistes, dès lundi je proposerai à Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon de construire une majorité gouvernementale sociale, économique et démocratique ».

Il adresse également un message fort à Manuel Valls, son adversaire lors de ce second tour : « Nos gauches ne seront pas irréductibles lorsqu’il s’agira d’affronter nos adversaires. »
Le principe de laïcité, si cher à Manuel Valls, le candidat du parti socialiste le reprend également « Ce beau principe qui sera le fondement de notre société ». L’une des rares propositions de l’ancien ministre de l’Éducation à ne pas être saluée d’applaudissements.

Pour l’ancien Premier ministre, Manuel Valls, cette défaite est un vrai coup dur. Il apparaît fatigué et résigné lors d’un discours aux allures d’adieu : « Les vents contraires ont soufflé, mais nous avons fait face et je ne l’oublierai jamais ».

Plus que la défaite d’une primaire, c’est un véritable désaveu par sa propre famille politique, de son bilan au pouvoir. Un bilan qu’il ne remet pourtant pas en question « Nous avons depuis 2012 fait avancer tellement de choses. La gauche est crédible aujourd’hui, et je ne doute pas que le temps venu, l’histoire se souviendra de notre action. »

Fort d’une importante mobilisation, ce scrutin apporte à Benoit Hamon une légitimité certaine en vue de l’élection présidentielle. Si le nombre de votants n’excède pas celui de la primaire de gauche de 2011, il est cependant en large hausse par rapport au premier tour.

C’est un véritable « pied de nez » aux candidats hors parti comme Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon qui ont refusé d’y participer. Les deux « outsiders » se frottaient pourtant déjà les mains de la faible mobilisation du premier tour dimanche dernier.

Simon Wohlfahrt.

[1] Résultats officiels à 23h

[2] Sur 70% des bureaux à 23h

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s