Manuel Valls : « je suis candidat à la présidence »

Manuel Valls lors de son discours, dans son fief d’Evry (France info TV) – 05/12/16

 

Le premier ministre a annoncé hier dans son fief d’Evry qu’il quittera ses fonctions dès le lendemain pour entamer sa campagne.

« Oui, je suis candidat à la présidence de la République » Manuel Valls a fait taire le suspens sur sa candidature dès la première minute de son discours. C’est dans son fief d’Evry que le Premier ministre a présenté hier son aspiration présidentielle, ainsi que sa volonté de quitter ses fonctions dès le lendemain « En accord total avec le président de la République ».

Son discours adresse un symbole fort de rassemblement envers sa classe politique.
Depuis son pupitre : « Faire gagner tout ce qui nous rassemble » jusqu’à ses propres paroles « J’ai une exigence de rassemblement ». Manuel Valls le martèle, la gauche doit s’unir pour gagner une élection que l’on donne déjà comme vendue pour la droite « Je me révolte que la gauche soit exclue du second tour ». Manuel Valls reconnaît avoir subit des critiques dans sa famille politique, mais le temps n’est plus aux querelles intestines : « Nous sommes ensemble, la division est une affaire qui se fabrique à plusieurs, l’unité aussi. »

 

Une candidature sous le signe de la réconciliation, mais qui ouvre aussi les hostilités. Le Premier ministre pointe très rapidement son ennemi, la droite de François Fillon et l’extrême droite de Marine Le Pen « Je veux me battre contre la droite, je ne veux pas d’une France de 2002 (d’un second tour opposant la droite et l’extrême droite ndlr) ».

Il n’hésite pas à critiquer les propositions de ses adversaires, notamment Francois Fillon dont il entend clairement se démarquer « je ne veux pas que les fonctionnaires travaillent plus pour gagner moins. ». Ajoutant « je ne veux ni baisser le remboursement des médicaments, ni casser l’hôpital public. »

 

Manuel Valls se démarque sur le fond, et entend construire une France plus morale et solidaire « j’ai assez des discours qui nous divisent, je veux mettre la France à la hauteur d’un monde nouveau ». Santé, recherche et éducation sont pour lui les conditions indispensables d’une lutte efficace du chômage.

Le Premier ministre prône un Etat fort contre l’insécurité et la délinquance, et rassembleur autour de valeur comme la laïcité et la fraternité.

 

L’unité contre la peur, c’est ce qu’il souhaite incarner. L’unité d’une France contre des périls nouveaux comme le réchauffement climatique, le terrorisme et la montée de dictateurs dans le monde.
Une unité qui doit d’abord s’imposer dans les urnes, au travers de la primaire de la gauche en janvier prochain « Venez nombreux au mois de janvier, pour élire celui qui nous représentera. ».

 

Une primaire qui semble pourtant bien anecdotique pour le chef du gouvernement, qui, on le rappelle, se considère déjà comme « candidat à la présidentielle de la République ».

 

Simon Wohlfahrt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s