L’instinct tribal existe t-il chez l’homme moderne ?

Être né dans les années 90 sur le vieux continent, c’est avoir pris un rendez-vous karmique délibérément contre-culturel pour un jeune homme comme moi.

« Toi vu ton Karma, tu mérite pas mieux que les années 2000 »

C’est probablement ce qu’a dû me balancer ce vieil archange décrépit par les années de labeur, voyant débarquer ma sale tronche d’âme alcoolisée, au royaume du jugement dernier.

Comment un individu pourrait-il en effet, aujourd’hui, s’épanouir à l’heure où la culture globale s’extasie du plus idiot, où l’homme n’a de cesse de se détourner de ses racines, où l’asservissement à la culture du profit est institutionnalisé dès la naissance ?

« Eh mec, bien sur que l’homme évolue, t’as pas vu la gueule du nouvel iPad ? »

Cette réponse raisonnait dans mon esprit, me torturait. Comment en étions nous arrivés là ?

A l’aube de sa vie, l’humain ne pouvait concevoir de lendemain. Son existence se conditionnait par une apocalypse programmée et perpétuelle qu’il ne pouvait concevoir : LE CRÉPUSCULE

La Mort solaire

L’hostilité de son environnement, son caractère fondamentalement nomade et l’insécurité omniprésente dont faisait l’objet l’homme archaïque l’empêchait de concevoir toute forme de futur, tant la mort le guettait.

CHAQUE JOUR, L’HOMME SE CHIAIT LITTÉRALEMENT DESSUS DE VOIR LE SOLEIL SE COUCHER

C’est à cela que l’homme moderne s’oppose tant. Car nous ne devons notre aliénation qu’à une chose, la volonté d’atteindre un idéal de paix par une situation maritale et économique stable.
Notre vie et nos études ne sont réduites qu’à l’atteinte de cet idéal.

Des milliers d’années d’évolution n’ont-elles servis à l’homme qu’à s’enchainer lui-même dans une quête de sécurité ?

L’HOMME ARCHAÏQUE ÉTAIT LE VÉRITABLE HOMME LIBRE

L’être humain ne peut trouver sa liberté que dans ses racines. Le véritable amour, le véritable bonheur, n’existe que dans le lien avec la nature et la spiritualité.

Ce lien entre notre conscience et notre nature, le consumérisme nous l’a enfoui.
Toute notre éducation s’est construite vers un but invisible, la quête de l’intelligence pour la survie.

La compétitivité n’est pas affaire de spiritualité, bridant nos instincts d’un voile de rationalité.

Mais ce qu’on enfouit le jour peut finir par s’exprimer la nuit.

DANSER C’EST SE RÉCONCILIER AVEC SA BESTIALITÉ
et déconstruire sa pensée

 

Chacun de nos actes est soupesé, guidé vers un but précis.

Nourrir le monstre sociétal, dont nous ne sommes que des rouages.

Notre conscience et notre éducation sont construites en lui, pour lui.

Se vendre corps et âmes toute sa vie, au glouton productiviste.

Rencontrer son animal intérieur c’est débrancher cette putain qui vit en nous

ET CELA SEUL L’ÉGLISE DE LA TECHNO TE L’APPORTERA

(Amen)

 

Les sombres et suantes vapeurs des clubs technoïdes, le rythme musical inlassablement répété,

Ce pas de danse, jamais enseigné mais commun à tous,

Nous relie dans une forme proche de la trance collective,

Ces basses endiablées, m’animant parfois d’un instinct presque guerrier,

Les danses tribales, menées sur des tambours des nuits durant, n’avaient-elles pas ce même caractère viril ?

Le BPM est le tambour de jadis.

Comment un rythme si répété, aux abords si agressif, peut-il produire chez nous une sensation si proche du plaisir, presque charnel ?

J’aime à penser que ce plaisir, ce sentiment charnel, est une main serrée entre mon corps et ce vieux loup qui m’habite, qui nous habite tous.

La techno n’est pas pour moi un style musical, c’est un lien entre l’homme et ses instincts.

Cette rencontre avec mon « moi bestial » fut assez marquante pour l’homme que je suis aujourd’hui.

J’avais découvert autre chose.

Un univers pas uniquement sonore, mais aussi humain.

Le plaisir de la danse s’était rapidement mû en une volonté d’appartenance à un groupe.

Sans y penser, je devenais la techno,
je devenais la rave

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s